The Empty House


Un vrai miracle
décembre 30, 2007, 6:49
Filed under: Humour | Étiquettes:

Un petit tour de magie de nos amis québécois, qui arrivent à multiplier les bouteilles sans avoir trop absorbé d’alcool. Cela pourrait être pratique à l’approche de la St Sylvestre!

Publicités


Chazam!
décembre 30, 2007, 6:46
Filed under: Actualite, Politique | Étiquettes: , , ,

Le Magicien Fillon a trouve l’astuce : comment éviter aux employeurs de payer les heures supplémentaires aux quelques salariés qui pourraient éventuellement en bénéficier ? Il s’est creuse la tête, puis il a envoyé en douce une petite lettre aux organisations patronales et syndicales, pour leur dire sur quoi plancher. Pour résumé, il voudrait bien que la durée du travail soit négociée en fonction du secteur d’activité. Avec ce nouvel artifice emprunte à Laurence Parisot, finies les heures supplémentaires! La durée du travail pourra se situer quelque part entre 35 et 48 heures-le maximum préconisé par l’UE. Un salarie travaillant donc actuellement 35 heures et qui espérait voir ses heures supplémentaires- qui devaient être payées 25 pour cent en plus- comptées des la 36 ème heure, n’en obtiendra sans doute aucune. Il faut rappeler que les heures supplémentaires rémunérées étaient LA grande idée de Nicolas Sarkozy lors des présidentielles, pour faire progresser les salaires.
Tout va maintenant dépendre de la manière dont se dérouleront les négociations, du rapport de force patronat/syndicat à l’intérieur de chaque branche etc…autant dire que tout le monde ne sera pas loge à la même enseigne.
En cas d’échec, ou d’accords fortement défavorables pour les salaries- vu le climat actuel, cela ne serait pas étonnant- le gouvernement pourra toujours se défausser sur les syndicats. Bien joué…on n’y a -presque-vu que du feu!!

PS : Fillon sait aussi se rendre invisible, et est disponible pour « égayer » vos séminaires d’entreprises et vos goûters d’enfants. Pour plus de précisions, s’adresser à l’Elysee, Paris.



Vive le…
décembre 28, 2007, 9:33
Filed under: Humeur, Humour | Étiquettes: , ,

Dider Barbelivien, cet artiste de premier ordre, avait vu juste, et ceci depuis dans les années 80!
Dans l’inénarrable chef d’œuvre dont l’écoute vous est ici proposée, il dénonce sans concessions les travers de la 5eme République (ce qui ne l’a pas empêché d’apparaitre aux cotés de Nicolas Sarkozy pendant la campagne présidentielle). Après cette salutaire remise en question, et contrairement aux grincheux qui se contentent de critiquer sans apporter de solution, il nous apporte un éclairage neuf et radical : le retour à la royauté!! Eh oui il fallait y penser!!!
Comment ne pas s’interroger lorsque la liberté de parole s’allie à la force de l’expression (la musique est de la même qualité) :

« Pour parler de la France , il faut vous écouter
Mélanger l’ignorance et la fausse vérité
Pour parler de la France, il vous faut des discours
Qu’ on vous écrit d’avance avec des mots bien lourds
Racontez nous la France, façon Victor Hugo
Avec toute l’insolence, d’un De Gaulle, d’un Malraux
Soyez la République , pauvre bonhommes de paille
Avant que la musique, ne reprenne à Versailles. »

J’en suis déjà presque convaincue 🙂 . Mettre insolence et De Gaulle dans la même phrase, cela relève presque de l’exploit.



Minute gourmande de Noël
décembre 24, 2007, 3:32
Filed under: 1 | Étiquettes: ,

Bon je vous laisse, j’ai quelque chose d’urgent à faire…

blog_post105_img1.png

Bon réveillon à tous 🙂



Europe « Sociale »
décembre 20, 2007, 3:38
Filed under: Actualite, International, Politique | Étiquettes: , , , ,

Vous vous souvenez certainement de la directive Bolkenstein : une proposition de l’ancien commissaire au marche intérieur Frits Bolkestein. Il avait proposé que les services soient libéralisés à l’intérieur de l’Union Européenne, pour favoriser la concurrence, qui doit en théorie faire baisser les prix pour les consommateurs. A cela s’ajoutait le fameux principe du « pays d’origine ». Il s’agissait en effet, pour un travailleur étranger-disons lituanien- qui fournit ses services en Allemagne par exemple d’appliquer les normes de sécurité, d’hygiène, et surtout salariales en vigueur dans son pays d’origine, si sa mission dure moins de 8 jours. Evidemment des états comme la France- souvenez- vous du plombier polonais venant voler notre pain etc…- se sont récriés, pour « défendre » leurs propres artisans. Réaction pour le moins stupide : penser qu’un ouvrier du bâtiment tchèque va faire le déplacement en France, pour être finalement paye un salaire tchèque !! Personne ou presque ne s’est élevé contre le caractère fondamentalement inégalitaire d’une telle mesure. Bref.
La fameuse directive a donc été passée à la trappe.
Sauf qu’hier, je lisais le Figaro, et je tombe sur un article bien caché dans la section économie. (Pour les non-inities, la section économie du Figaro est assez hardcore, à ne lire que si vous avez survécu a celles du Monde)
Il s’agit d’un décision de le Cour Européenne de justice, qui a donné raison à une entreprise lettone qui comptait payer ses employés basés en Suède selon la norme lettone. Résumé de l’affaire, dans la bonne prose de notre journal préféré :

L’affaire remonte à mai 2004, lorsque Laval, société lettone de BTP basée à Riga, détache ses travailleurs sur un chantier suédois. Il s’agit de rénover un établissement scolaire situé à Vaxholm, petite ville insulaire située au nord-est de Stockholm. Le plus consciencieusement du monde, son patron tente de négocier les salaires de ses collaborateurs avec le syndicat suédois du bâtiment, Byggnad. C’est l’échec. Il se tourne alors vers le syndicat letton du bâtiment avec qui il conclue finalement un accord, mais à des conditions salariales moins avantageuses.

Les représentants suédois des salariés hurlent au dumping social et déclenchent une grève sur le chantier dans le but de faire plier Laval. Résultat, la filiale du groupe letton fait faillite. Les travailleurs détachés plient bagage. La direction réclame réparation du préjudice devant la Cour de Justice et conteste la légalité des «actions collectives» suédoises.

Salauds de syndicalistes, tiens en voila une pour eux, ils n’avaient qu’à pas « hurler »!
La Cour a finalement fait valoir qu’ils se sont montrés « trop gourmands », et qu’en voulant défendre les droits des salariés, qu’ils soient lettons ou pas, ils rendaient la Suède « moins attractive ». Le patron aux pratiques pour le moins douteuses, celui qui est prêt à tout pour économiser sur les salaires, est donc conforté dans sa position.
Nul doute, cette décision -qui fera désormais jurisprudence-, c’est un peu comme Bolkenstein puissance 10. Qui parle encore d »Europe sociale » ??



Nocturne IX
décembre 18, 2007, 12:13
Filed under: Ecrits | Étiquettes: ,

Pour les épisodes précédents, entrez Nocturne dans le moteur de recherche

Avant que j’aie eu le temps de le réaliser, elle se trouvait là, presque à la porte de ma chambre. Elle resta un long moment sans rien dire, puis elle s’assit dans un fauteuil, un peu raide. Le visage froid comme une matinée de décembre, comme ce matin là… J’avais tout essayé, des efface-mémoire aux médicaments, lorsque je la touchais, que je l’embrassais, je ne parvenais pas à faire disparaitre de mon esprit l’image du corps allongé de Jan Crellius. Mon erreur avait été de le lui dire, de ne pas avoir su me séparer d’elle comme il l’aurait fallu. Elle était partie, et je m’étais doucement habitué à l’idée de ne plus jamais la revoir
Elle réapparaissait soudain, pour un instant si belle et si vivante, mais déjà son image semblait s’écraser contre le mur comme une estampe japonaise : sa silhouette s’éloignait à petits pas dans la neige fraiche. J’aurais voulu la conserver en moi, avant que ce souvenir ne s’efface, comme ces pétales de roses que l’on mettait autrefois dans les livres, et que l’on retrouvait dix ans plus tard, au hasard d’une lecture.
Mais elle était revenue, pour nous plonger tout les deux dans un bain d’acide.

_ Tu dois tout me dire, maintenant, lança-t-elle d’une ton sec. Sa bouche hachait les mots comme la gueule d’un requin.
_ Je t’ai tout dit, Andrea.
_Est-ce que tu l’as tué? fit-elle, un peu surprise elle-même par ces mots qu’elle ne pensait peut-être pas prononcer.
_Non.
_Et je dois te croire?
_Tu n’y est pas obligée.
La son de ma voix résonna en moi, grave et sévère. Vide de tout sentiment, je pesais mes mots dans la balance pour éviter de la provoquer.
_ Qui était avec lui la veille? Si ce n’était toi….
Une multitude de noms me vint à l’esprit. Mais je n’en prononçai aucun. Je voulais en finir au plus vite. A présent, sa présence n’avait plus rien d’agréable.
Pour un instant pourtant, je m’échappai : nous étions assis, une table au milieu d’un jardin où nous avions passé une bonne partie de la journée. La lumière glissait doucement sur ses cheveux noirs délicatement rangés derrière son oreille. Puis elle se saisissait de ma main, et ses yeux pétillaient bien plus que le contenu de son verre.
Il me vint soudain l’espoir, insensé, de la faire revenir…Mais il s’évanouit instantanément. Il n’était déjà plus temps, je n’étais même pas sur d’en avoir vraiment la force ni l’envie. Il ne me restait plus d’autre choix que de la regarder de loin A l’Arche, peut-être, il me suffirait de l’apercevoir de temps en temps.
_Ton père était un vieil homme, Andrea, laisse-le reposer en paix.
En disant cela, je savais que je ne parlais en fait que de moi.

Klavier Intergral, Nam June Paik, 1958-1963



Flower Power!
décembre 14, 2007, 9:02
Filed under: Humour | Étiquettes: ,

Ttttt

Sarah Jessica Parker

Vous avez vu la fleur ? 🙂